Les Archives de Joe

Les Archives de Joe - Zoïds
Zoïds 1ère génération - Présentation

Zoïds 1ère génération - Présentation

28 octobre 2017 17:16 - Lu 161 fois

Les Zoïds, c'est tout une gamme de jouets, qui existe encore aujourd'hui, créée initialement par la firme japonaise Tomy au début des années 80. Il s'agit de robots de formes animales, insectoïdes ou préhistoriques diverses, pouvant se déplacer à l'aide de moteurs (à remontoir (windup) pour les petits ou à piles pour les gros). Alors loin de moi l'idée de tout vous raconter ou décrire, car cela prendrait des pages et des pages, et des sites spécialisés ont déjà très bien fait ce travail, et en certainement mieux que ce que je pourrais faire. Ce présent article va uniquement revenir sur les origines de cette gamme, et présenter la première génération de Zoïds arrivée en France, s'étalant sur plusieurs années et une petite 50aine de modèles distincts.


Au commencement...

Et bien les tous premiers Zoïds... n'étaient pas encore des Zoïds, en fait, mais des Mechabonica (メカボニカ), conçus en 1981. Il s'agissait de 3 petits modèles (Mechagiras, Mechatoros et Mechaphantos), et cela n'ira pas plus loin de la part de Tomy, faute de succès. Les choses auraient pu s'arrêter là, mais ces premiers modèles avaient la peau dure. Tomy va en effet vendre la licence aux Etats-Unis et en Europe, à la fin de l'année 1982, sous le nom de Zoïds. Le succès sera quasi immédiat, surtout sur le sol américain, si bien que la firme japonaise réintroduit ses jouets sous ce même nom de Zoïds, dès 1983, avec succès cette fois-ci.

Zoids Mechabonica : Mechagiras Zoids Mechabonica : Mechatoros Zoids Mechabonica : Mechaphantos

Lignées et différences

A partir de 1983, les Zoïds (ゾイド) vont donc être produits et distribués à peu près simultanément au Japon, aux Etats-Unis et en Europe. On parle alors communément de versions "OJR", "OAR" et "OER", respectivement pour "Original Japanese Release", "Original American Release" et "Original European Release". Cela aurait pu rester simple, mais non, des modèles vont être exclusifs à certains pays. Par exemple, les 2 Power Zoids (à pile) Tank et Serpent ont été produits uniquement pour les marchés nord-américain et européen. A l'inverse les japonais ont quelques modèles qui leur sont exclusifs. Et pour compliquer encore un peu, certains modèles sont d'une certaine couleur au Japon, et de la couleur "adverse" en Europe ou aux Etat-Unis. Ainsi le tigre "Zabre" est rouge au Japon, tandis qu'il est noir chez nous. A l'inverse, le Mammouh japonais deviendra un "Mammouth rouge" chez nous... et encore il y a des subtilités mais je ne vais pas m'y attarder ici.


1983-1984 : Les premiers modèles

Les Zoïds sont arrivés sur le sol français en 1983, comme pour les autres principaux pays à avoir ces jouets. Les premiers furent les 3 modèles originaux, renommés en Tyrannazoid, Terrazoid et Protozoid, rejoints par 2 autres peu après : le très réussi Spiderzoid et l'étrange Aquazoid, petit engin hérité d'une sorte de grenouille pouvant aller sur l'eau.

L'année suivante, 4 autres modèles font leur apparition, Cosmozoid, Brontozoid, Stegazoid et surtout le Géant ZRK, un gros Zoïd avec un gros moteur à piles, ressemblant à un diplodocus squelettique. A cette époque, il n'y avait pas encore d'histoire globale autour de ces divers engins et tous les Zoïds étaient noirs ou bleus avec du gris, et tous avaient une tête blanche contenant un petit pilote doré.


Zoids 1983-84 - Protozoid, Tyrannazoid, Aquazoid, Brontozoid et Terrazoid
Protozoid, Tyrannazoid, Aquazoid, Brontozoid et Terrazoid
Zoids 1983-84 - Giant ZRK et les petits Spiderzoid et Cosmozoid
Giant ZRK et les petits Spiderzoid et Cosmozoid


1985 : Les Zoïds Rouges et Bleus

A partir de 1985, la gamme Zoïds va énormément évoluer et se diversifier, avec l'arrivée de 12 nouveaux modèles, et surtout une séparation en 2 camps ennemis : les Zoïds Rouges d'un côté face aux Zoïds Bleus de l'autre (même si la moitié de ces derniers n'ont pour ainsi dire pas de bleu, mais c'est plus en rapport aux premiers Zoïds et par commodité). Chaque camp va avoir droit à 3 petits modèles Zoïds, 1 "Power Zoïd" et 2 moyens/gros modèles.

Du côté des Rouges, on retrouvait chez les petits modèles Spineback (un petit dimétrodon), Slitherzoid (basé sur une chenille), Hellrunner (basé sur un raptor ou un deinonychus) et le Power Zoïd Serpent (avec 2 grandes roues). Mammouth le Destructeur sera le gros modèle rouge de cette année-là, basé sur une bonne partie du corps du ZRK, et à ses côtés, RedHorn le Terrible, un Styracosaure de taille moyenne, lourdement armé, mais très réussi. RedHorn sera présenté comme le chef de ce groupe, ce qui se retrouve notamment dans les Comics US. A noter que tous les Zoïds rouges seront dotés de pilotes argentés, les dorés restant propres aux Zoïds bleus.


Zoids 1985 - RedHorn, accompagné de Spineback et Hellrunner
RedHorn, accompagné de Spineback et Hellrunner
Zoids 1985 - Mammouth le Destructeur
Mammouth le Destructeur


Du côté des Bleus, on va avoir chez les petits modèles Hydrazoid (un petit plésiosaure, pouvant flotter sur l'eau comme Aquazoid), Mantazoid (une mante religieuse), Scorpozoid (un scorpion), Trooperzoid (sorte de mini-tyranosaure) et le second Power Zoïd, Tank (avec 4 roues, une tête et des petites ailes, qui ne ressemble pas à grand chose en fait...). Pour les diriger, on avait 2 gros Zoïds motorisés et bien lourds : Great Gorgon basé sur un stégosaure, et bien plus imposant que le petit Stegazoid de l'an passé. Et surtout, il y avait l'impressionnant et féroce ZoidZilla, le Zoïd emblématique de la gamme ! Il s'agissait de la version mécanique du célèbre Godzilla japonais (et non ce n'est pas un tyrannosaure), doté qui plus est d'une lumière rouge dans la tête, éclairant les yeux et la gueule, renforçant ainsi son apparente férocité.

En plus de la séparation en 2 camps, on notait un design beaucoup plus évolué chez les rouges avec des formes plus modernes, prémices de ce qui arrivera en masse l'année suivante. Et une histoire commençait également à se mettre en place, racontant évidemment l'affrontement entre les 2 factions.


Zoids 1985 - Great Gorgon et Mantazoïd
Great Gorgon et Mantazoïd
Zoids 1985 - Zoïdzilla et Scorpozoïd
L'emblématique Zoïdzilla et Scorpozoïd
Zoids 1985 - Quelques boites françaises 1ère édition
Quelques boites françaises 1ère édition
Zoids 1985 - Catalogue JouéClub
Publicité catalogue JouéClub 1985


1986 : les Zoïds rouges en renfort !

Les 1er Zoïds de 1983/84 à têtes blanches, de par leurs couleurs et le sigle qu'ils arborent, sont affiliés naturellement à la faction des Zoïds bleus. Un net déséquilibre des forces en présence, du coup, qui sera vite corrigé en 1986. Cette année là, pas moins de 8 Zoïds rouges voient le jour, contre 2 bleus seulement...

Chez les Rouges, on retrouvait d'abord 7 petits modèles : Zaton et Zunder (un tricératops et un brachiosaure, qui sont très semblables avec les mêmes pattes, les mêmes armes et la même queue), Slime (une ammonite avec des armes cachées), Z-Ray (une raie-manta, pouvant aller sur l'eau), Zark (un petit ptérosaure), et enfin Terrared et Tarantulon, qui sont les jumeaux de Terrazoid et Spiderzoid, crées uniquement pour le marché Européen afin d'avoir plus de Rouges. Les accompagnant, le seul gros Zoïd rouge de cette vague, le terrible Krark, un superbe ptérosaure, considéré comme l'un des plus beaux modèles chez les Zoïds géants.

En face, chez les Bleus, on ne retrouvait donc que le petit Zoid Kroc, un crocodile très soigné, et un seul gros modèle, mais par contre très imposant : Gore le protecteur ! Un gorille géant doté d'un superbe design lisse, le rendant vraiment massif et impressionnant, et lui aussi doté d'un éclairage rouge dans la tête.


Zoids 1986 - Zaton, Zunder, Slime et Tarantulon
Zaton, Zunder, Slime et Tarantulon
Zoids 1986 - Krark et Zark
Krark et son "mini-moi" Zark
Zoids 1986 - Gore the Protector et Kroc
Gore the Protector et Kroc
Zoids 1986 - Catalogue Jouetland
Publicité catalogue Jouetland 1986


1987 : 8 nouveaux Zoïds

En 1987, chaque faction se voit dotée de 4 nouveaux modèles, 3 petits et un moyen/gros. Chez les petits modèles, les 3 rouges Znake (un serpent), Hellcat (une petite panthère) et Scarab (un scarabée très réussi dans son design) faisaient face aux 3 bleus Zillon (basé sur un iguane), Zore (un petit gorille) et Kannon (une tortue avec un gros cannon sur le dos). Concernant les 2 gros modèles de cette année, on avait le Scavenger Rouge d'un côté, le seul Zoïd non armé de la gamme. Un modèle vraiment original, conçu pour ramasser les épaves ou Zoïds endommagés, pour aller les réparer dans son coin. Et en face chez les Bleus, Zabre, un superbe tigre à dents de sabre, de taille moyenne. Racé, avec des lignes élégantes, il faisait vraiment honneur à la gamme.


Zoids 1986 - Scavenger Rouge, avec Znake et Scarab
Scavenger Rouge, avec Znake et Scarab
Zoids 1986 - Zabre, avec Kannon et Zillon
Zabre, avec Kannon et Zillon


1988 : derniers modèles très colorés

Pour la dernière vague de cette première génération de Zoïds, on assistera à de gros changements, à s'en demander si pour certains modèles on est bien encore dans la même génération ! Sous l'appellation Zoïds Super 1000, on verra apparaître 6 nouveaux modèles dont certains très colorés, de tailles moyennes, plus travaillés et avec un moteur windup plus puissant. Deux derniers gros Zoïds à piles (Zoïds tout court, ils ne sont pas estampillés "Super 1000") les accompagnent dans ces derniers affrontements. Le camp des Bleus aura sans aucun doute les plus originaux ou colorés avec Cyberdon, un nouveau stégosaure doté de plaques transparentes violettes, Zear, un ours brun pouvant se mettre debout, Zarwolf, un chien-loup blanc et bleu et enfin le gros Zoïd Shield Tiger, très inspiré de Zabre mais en moins lisse, sorte de lion-tigre bleu, blanc et gris (qui sera renommé par la suite en Shield Liger). Les 4 autres sont plus proches des Zoïds rouges originaux, même si là les couleurs sont tout de même un peu différentes, ou avec quelques parties transparentes. On aura ainsi le dragon Zolkon, le rhinocéros Black Rhinos, le brachiosaure Dramadon, et surtout le superbe Spinefin, un dimétrodon géant très réussi aussi lourdement armé qu'un RedHorn.


Zoids 1988 - Dramadon face à Cyberdon
Dramadon face à Cyberdon
Zoids 1988 - 4 Zoïds Super 1000
4 Zoïds Super 1000
Zoids 1988 - Spinefin
Spinefin


La première génération de Zoïds prenait ainsi fin avec ces dernières sorties. Il faut croire que ces Zoïds Super 1000, qui changeaient vraiment beaucoup par rapport aux modèles précédents, n'ont pas rencontré le succès escompté. Peut-être aussi que Tomy n'avait plus de nouvelles idées à exploiter et qu'il était temps de faire une pause... 6 années s'écouleront avant de voir les Zoïds revenir pour une nouvelle gamme (basiquement nommée Zoïds 2), et par la suite, régulièrement, d'autres déclinaisons ou nouvelles gammes sortiront, jusqu'à aujourd'hui encore. Mais tout cela est une autre histoire...


Inédits et différences

Comme dit plus haut, certains modèles sont restés exclusifs au Japon, et d'autres ont vu des changements de couleurs très notables. Petite liste de ces changements ci-dessous :

  • Red Mammoth est un zoïd bleu au Japon
  • Pareil pour Red-Scavenger, qui porte là-bas le nom de Gustav
  • Tout comme les petits Znake et Zark, initialement un Snake et un Puterasu bleu
  • A l'inverse, Gore et Zabre sont des Zoïds rouges au Japon, sous les noms Iron Kong et Sabre Tiger
  • Zillon et Zore aussi, nommés respectivement Iguan et Hammerrock-Gorilla
Zoids couleurs différentes
Mammoth et Puterasu japonais

Quelques inédits chez nous :

  • Double-Sworder, un modèle bleu qui rappelle un peu Scarab
  • See Panther-Hermit Crab, un bernard-l'ermite rouge
  • Twinhorn Mammoth, un petit mammouth rouge
  • Storch Bird, sorte d'archéoptéryx rouge, adversaire du Puterasu bleu

Inexistant au Japon :

  • Les 2 Power Zoids, Tank et Serpent, n'existent pas au Japon
  • Terrared et Tarantulon sont en fait des versions rouges de Terrazoid et Spiderzoid, uniquement pour le marché européen
Zoids inédits en Europe : See Panther-Hermit Crab, Twinhorn Mammoth et Double-Sworder
Zoids inédits en Europe


Voilà pour ce tour d'horizon de la première génération de Zoïds. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite vivement à consulter les liens mis en source ci-dessous, qui détaillent bien plus tout cela.



Sources :
- Toute ma propre collection de Zoïds
- www.zoids.fr
- La malle aux jouets - sujet de l'ami Lionel (+ photos des boites Super 1000 et Spinefin)
- https://en.wikipedia.org/wiki/Zoids
- https://ja.wikipedia.org/wiki/ゾイド
- https://www.flickr.com/photos/nhtpirate/albums/ (pour les scans de magazines)


Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Ajouter un commentaire :

(les commentaires sont soumis à validation)

Nom / Pseudo
Commentaire


Vous avez aimé cet article ?
N'hésitez pas à le partager ^^


Et n'hésitez pas à me suivre aussi sur Facebook ^^



Articles associés :

Zabre, le puissant tigre des Zoïds

Zabre, le puissant tigre des Zoïds


Mighty Zoidzilla, la force toute puissante des Zoïds !

Mighty Zoidzilla, la force toute puissante des Zoïds !